MORT (Prière)

La mort est devant moi,
devant nous,
devant chaque vivant.
Elle était aussi là devant toi, un vendredi à quinze heures.


La mort, ce fléau, mort de l'enfant innocent,
mort subite de l'accidenté,
mort lente du malade condamné.
Personne n'y échappe.
Toi non plus tu n'y as pas échappé, ce vendredi à quinze heures.

C'était écrit.
Mais autre chose était écrit également :
par ta mort,
la Mort fait le deuil de sa victoire.
Elle s'ouvre sur la résurrection.
Elle est un nouveau commencement,
pour toi, pour nous, pour tous.

Albert Hari (Stasbourg), Editions du Signe