Pas à pas vers Lourdes (Edito de REFLET Octobre 2011)

C’est en 1946 que commence l’histoire de notre mouvement à
Lourdes, où 300 femmes rejoignirent la prière de nos soldats
venus rendre grâce d’être rentrés en France, alors qu’elles vivaient la
situation difficile du veuvage. Le Père Caffarel, dont la cause en
béatification est en cours, les soutint dans leur projet de développer
le mouvement, qui lui semblait répondre à un besoin
profond, dans lequel l’Eglise avait aussi sa mission.

Bernadette, enfant courageuse, mais pauvre, supportant de nombreuses
souffrances physiques et morales, rencontre Marie, et nous savons
combien sa vie en fut bouleversée, élargie et enrichie, même si elle dut
encore faire face aux affronts, aux souffrances et à l’incompréhension
bien lourde à porter jusqu’à sa mort à Nevers.

De cette rencontre, naît une dévotion qui attire à Lourdes les foules
cherchant une consolation, voire une guérison de leurs différentes
souffrances.

Aujourd’hui nous revenons « chez nous », accablés par notre deuil,
désarçonnés devant cette vie nouvelle à construire sans elle, sans lui.
Nous venons présenter notre peine à Marie, veuve elle aussi, qui a
connu la solitude de la séparation, mais qui a continué à participer
pleinement à la vie de son Fils, l’accompagnant avec les apôtres,
jusqu’à la croix. Nous nous mettons en chemin à sa suite à la
recherche d’une renaissance, d’une reconnaissance, d’une reconstruction,
chemin sur lequel Marie saura nous guider et nous accompagner.

Par ce rassemblement que nous vous proposons, nous souhaitons
vous permettre de retrouver Marie qui peut accueillir et soulager
votre souffrance. Il est bon de venir à sa rencontre pour reconstruire
la vie à laquelle nous sommes appelés, même à travers les épreuves.

Conférences, débats, célébrations et échanges entre nous, aideront
notre coeur à s’ouvrir et à porter un nouveau regard sur notre peine.
Nous vous souhaitons, avec le secours de Marie et Bernadette, de
quitter Lourdes en ayant allégé votre fardeau.

Sophie
Vice-Présidente