De l'épreuve à la vie (Edito de REFLET Mars 2012)

Le temps du Carême nous invite à reconnaître nos faiblesses et nos révoltes, à les remettre entre les mains du Christ, notre modèle, dans l'humilité et la confiance. Nous pouvons alors rechercher le sens profond de la mort et celui de notre vie, que le deuil vient de bouleverser.

C'est un temps difficile, car la mort est, dans les faits de chaque jour, la fin d'un partage, d'une communication, d'une tendresse qui animaient notre vie. C'est aussi l'occasion de retrouver le sens que le Christ lui-même donne à sa mort en mourant sur la croix et en rassurant le bon larron : "Je te le dis, aujourd'hui, tu seras avec moi dans le Paradis" (Luc 23, 43).

Par la Résurrection du Christ, la mort devient un passage vers le Père, dans la communauté des saints – c'est-à-dire de tous ceux qui L'ont cherché. Jésus lui-même va rejoindre son Père, d'où il nous enverra l'Esprit Saint : don qui nous aide à prendre conscience que ceux qui nous ont quittés sont vivants auprès du Père, qu'ils veillent encore sur nous, et accompagnent notre chemin "de l'Epreuve à la Vie". C'est ce que nous propose aussi le rassemblement de Lourdes au moment où l'Eglise célèbre l'Ascension du Christ.

Sophie Magnan