Comment construire à nouveau ? (Edito de REFLET Mars 2013)

En septembre, puis en décembre, Reflet proposait une réflexion qui prenait en compte nos souffrances, notre désarroi, notre inquiétude devant l'avenir. Nous avons cherché à mieux cerner notre "mal-être" en cherchant des réponses aux questions qui reviennent si souvent dans notre tête : "A quoi je sers ?", "Et Dieu, que fait-il ? ".

Pendant le Carême, nous sommes appelés à relire nos vies, à méditer ce que Jésus a vécu de désert, de solitude, d'incompréhension sur sa route. Il est allé jusqu'au bout, il a connu la mort et la résurrection. Lorsque Pierre et Jean arrivent au tombeau vide, ils constatent que le linceul est resté là et que le suaire a été plié et rangé. Peu à peu, ils réalisent le message de Jésus, qui est la victoire de la vie.

Nous aussi, nous sommes invités à "ranger", à faire du tri dans les décombres de notre vie passée, non pas pour effacer ce que furent notre amour et notre bonheur avec notre conjoint, mais pour laisser place à une construction nouvelle, où viendront s'imbriquer des pierres anciennes et d'autres plus récentes, amassées au fil des ajustements nécessaires et des découvertes inattendues.

Sur la croix, Jésus déjà invite Marie et Jean à continuer ensemble le chemin après sa mort. Comprenons que c'est à cela que nous sommes nous aussi appelés, malgré la douleur et les doutes, la fatigue et le découragement : continuer la vie, en nous ouvrant un passage vers les autres. C'est en allant à leur rencontre, parfois décapante, et en nous laissant tourner vers l'avenir, que nous verrons s'éclairer notre route et que nous retrouverons la force de vivre.

Jésus est devant et nous attend en Galilée, c'est-à-dire au cœur de notre quotidien.

Le bureau national.