RASSEMBLEMENT NATIONAL DE LOURDES 2007: CHEMIN DE CROIX

Ce chemin de croix a eu lieu sur la Prairie à Lourdes le mardi 8 mai au matin.



1ère station : Jésus est condamné à mort

Cette personne que la mort vient prendre, je la connais. Nous avons marché ensemble sur le chemin de la vie, échangé des convictions, partagé des valeurs, des projets. Nous avons construit ensemble. Nous n’avons pas toujours été d’accord, mais un réel amour nous a unis. Nous ne sommes plus des étrangers. On s’est connu, on s’est aimé. Or, la mort est là.

Seigneur Jésus, sur ce chemin de la Passion, nous te prions pour nous quand nous sommes tentés de nous décourager, de nous révolter. Donne-nous ta foi, ton courage, ta confiance.

2ème station : Jésus est chargé de sa croix

Ma vie devient une croix. Je ne sais comment faire, je ne sais que faire. Je reste désarmé(e), planté(e) sur place, dans la sidération de l’épreuve. J’ai le cœur si lourd…d’angoisses comme de peines…

Seigneur Jésus, entends notre cri. Sois proche de celles et ceux qui souffrent. Donne-nous de savoir faire de nos croix des occasions d’un plus grand amour.

3ème station : Jésus tombe pour la première fois

Il me faut beaucoup de force. J’aurais voulu que l’autre soit épargné, lui que j’aime, lui avec qui j’ai partagé tellement de choses si bien que nous ne faisions qu’une seule chair. J’ai le vertige face au déclin de la vie, face à la brutalité de l’événement, face à tout ce qui nous aspire lui et moi

Seigneur Jésus, nous te prions pour ceux qui portent de lourdes croix. Redonne courage et confiance à ceux qui n’ont plus la force de regarder l’avenir en face.

4ème station : Jésus rencontre sa mère.

Que lui dire à cette mère, et au-delà à toute sa famille, car eux aussi sont touchés comme moi. Et dans ce drame qui est le mien, je dois aussi accueillir le drame des autres… comme une sorte de double peine… En même temps, nous pouvons nous soutenir les uns les autres, pour le soutenir…

Seigneur Jésus, nous te prions, avec Marie, pour toutes les femmes et tous les hommes. Nous te confions tous les parents qui souffrent de la souffrance de leurs enfants et qui savent redonner le sourire de la Vie. Que Marie, sur le chemin de la Passion rappelle à ton Eglise sa place aux côtés des petits et des pauvres.

5ème station : Simon de Cyrène aide Jésus à porter sa croix.

Les signes de faiblesses sont là. Un partage s’instaure. A deux, on peut toujours plus. A deux, on va toujours plus loin. L’amour s’exprime par des gestes concrets, pas seulement par de bons sentiments. J’ai même le sentiment que cet ami me porte autant qu’il vient en aide à ce compagnon d’infortune que le destin m’avait fait rencontrer et qui s’en va par le chemin de tous les hommes : la mort.

Seigneur Jésus, nous te prions pour tous ceux et toutes celles qui, à un moment ou à un autre ont essayé de soulager notre souffrance. Apprends-nous à nous laisser aider quand nous sommes tentés de nous enfermer dans nos difficultés et notre solitude.



6ème station : Véronique essuie le visage de Jésus.

Tous nos sens sont en éveil. C’est le moment où les gestes essentiels de délicatesse et de profondeur vont se vivre : un visage à essuyer, une main à caresser, des mains qui se touchent et qui prient, un regard qui se cherche et qui s’imprime. Et moi je regarde tout cela et je veux faire comme les autres, malgré la grimace de la mort qui se dessine.

Seigneur Jésus, nous te prions pour les hommes et les femmes qui s’emploient à redonner un visage humain à ceux qui souffrent et ont perdu toute dignité. Donne-nous, dans le regard de nos frères, de croiser ton regard et de reconnaître ton visage.

7ème station : Jésus tombe pour la deuxième fois.

Malgré l’aide de l’autre, la chair est meurtrie, la croix pèse de plus en plus. Oui, malgré ma décision de ne plus pleurer, de ne pas en rajouter, de me tenir debout… je chute. Comme souvent dans ces situations-là, nos incertitudes, les rechutes, la faiblesse prennent le dessus.

Seigneur Jésus, tu sais combien de fois il m’arrive de tomber et de retomber. Sur le chemin de la Passion, tu te relèves et tu me relèves. Donne-nous de ne pas nous décourager mais de réagir.

8ème station : Jésus rencontre les femmes de Jérusalem.

Regards croisés d’amour et de douleur de l’époux et de l’épouse. Regards de courage et d’espérance à travers les larmes. Qu’avons-nous fait l’un et l’autre ? Qu’avons-nous fait l’un de l’autre ?

Seigneur Jésus, vois les femmes de la tendresse : elles savent inventer le regard qui donne confiance et espérance. Regarde les femmes de la présence : elles sont là où il faut et quand il faut. Regarde tous ceux qui pleurent : leurs larmes ont du prix à tes yeux.

9ème station : Jésus tombe pour la troisième fois.

Le corps lâche. Incontrôlée, incontrôlable, la chute est inévitable. La solitude, la peur pèsent de tout leur poids et pourtant je ne l’ai jamais autant aimé(e). Ces mots du Livre des Lamentations me reviennent à la mémoire « Revenir sur la misère où je m’égare, c’est de l’amertume et du poison ! Sans trêve, mon âme y revient et je la sens défaillir ». Comment ne pas repenser à tout ce qui arrive et qui aurait pu ne pas être ? Comment ne pas retomber dans l’amertume de ces jours?

Seigneur Jésus, tu es encore à terre. Nous te confions nos chutes. Apprends-nous à nous relever, à garder espoir, à comprendre que l’on ne tient debout qu’avec les autres.

10ème station : Jésus est dépouillé de ses vêtements.

La mort nous a séparés. Elle nous a dépouillés de ce que nous avions de plus cher. Tout m’a été arraché, retiré, même les mots pour crier ma détresse. J’ai tant de mal à te reconnaître ainsi, à te lâcher la main, et à te laisser partir pour la vraie Rencontre.

Seigneur Jésus, nous te prions pour celles et ceux dont la vie est brisée, ceux qui sont sans avenir et qui n’ont même plus de mots pour crier leur détresse. Apprends-nous à lâcher prise et à découvrir les merveilles de l’immensité de ton amour.

11ème station : Jésus est cloué sur la croix.

Tu as été cloué(e) sur un lit d’hôpital ? J’ai été cloué(e) sur place par une souffrance trop brutale. Mon corps crie de douleur, le tien s’abandonne dans la confiance. Ta souffrance me fait mal, nous sommes liés à la vie à la mort.

Seigneur Jésus, les hommes t’ont jeté sur le bois de la croix. Toi qui es le Chemin, la Vérité, la Vie, sois la lumière de ceux qui marchent dans la nuit. Donne l’espérance à ceux qui doutent, aux crucifiés de ce monde.

12ème station : Jésus meurt sur la croix.

Derniers regards et dernières paroles. Dernières paroles et dernier souffle. Tout est dit. Tout est accompli. La mort a fait son œuvre. Dans sa raideur tout est réalisé. Celui qui est parti connaît le sens de la Vie. Je le porte dans mon cœur… mais c’est comme s’il me tournait le dos en partant au-delà. Je reste dans le questionnement.

Seigneur Jésus, tout est dit. Tu es mort pour nous tous, pour le monde. Apprends-nous, dans nos doutes, la vraie prière qui remet tout entre les mains de ton Père et nous rétablit dans la confiance.

13ème station : Jésus est descendu de la croix et repose dans les bras de sa Mère.

Véritable amputation dans l’épreuve matricielle de Marie. Ton départ me laisse moi aussi dans cette blessure. Je ne connaîtrai plus la douceur de l’étreinte de tes bras. Tu es mort : je vis. Dans l’Eglise qui accueille ton corps, nous prions…

Seigneur Jésus, donne à ton Eglise une attitude bienveillante pour accueillir la souffrance du veuvage. Ouvre grand son cœur pour qu’elle sache prendre du temps pour accompagner ceux et celles qui cherchent à redonner un sens à leur vie.

14ème station : Jésus est déposé au tombeau.

Un grand trou dans le rocher. Le noir de la mort au fond de la terre. La pierre roulée du tombeau anéantit tous nos espoirs. Le désarroi est grand face au silence de mort et nous sommes acculés à l’épreuve de la foi.

Seigneur Jésus, rien ne sera plus comme avant. Ta mort et ton absence bouleversent ma vie. La pierre est roulée et le tombeau refermé. Accorde-nous la grâce de croire que si le grain meurt, il porte beaucoup de fruit. Demain il fera jour.
Accorde-nous la grâce de savoir trouver, au plus noir de nos jours les couleurs de la Vie.
Donne-nous d’ « Oser les Couleurs de la Vie »